STEM, robotique et éducation – Rencontre avec Ana Lucia

STEM, robotique et éducation – Rencontre avec Ana Lucia

RENCONTRE AVEC ANA LUCIA CRUZ

Un matin de juillet dernier, j’ai rencontré Ana Lucia autour d’un bon café italien et de délicieuses pâtisseries. Je vous laisse lire notre échange:) NB. Je précise que l’interview a été faite en anglais puis traduite par moi-même.

Bonjour! Peux-tu te présenter en quelques mots? D’où viens-tu? Quel a été ton parcours scolaire? Quel est ton job?

Je m’appelle Ana Lucia, je suis née au Honduras, et j’ai vécu les 7 dernières années en Europe pour poursuivre ma carrière dans la robotique et plus récemment dans l’éducation aussi.
Mon séjour ici a commencé par l’ École Centrale de Nantes (France), où j’ai fait mon Master en Robotique Avancée. Grâce à cette expérience, j’ai découvert la versatilité derrière le mot « robot » et le merveilleux parcours de recherche que ça requiert. Motivée par ce début, j’ai fait ensuite un doctorat à l’INRIA-Rennes (Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique), où j’ai étudié le mouvement humain et comment il est possible de l’utiliser pour simplifier le contrôle de machines complexes comme les robots. Maintenant, je recherche des manières d’incorporer la robotique et la technologie dans l’éducation des enfants.

Quel genre d’élève étais-tu à l’école ? Quelles étaient tes matières préférées ?

Quand j’étais à l’école, j’étais timide mais j’étais une bonne élève. Mes matières préférées étaient la physique et l’anglais. J’aime encore énormément la physique, parce qu’à travers cette science je peux comprendre le monde qui m’entoure, en utilisant les mathématiques comme langue d’échange. D’autre part, l’anglais est le moyen que j’aime utiliser pour m’exprimer.

Est-ce qu’il y a des points communs entre monde du travail et monde de l’école ? Lesquels ?

Beaucoup d’écoles et d’entreprises fonctionnent de la même manière dans le sens où elles sont en général toutes deux basées sur des hiérarchies rigides. C’est-à-dire que le professeur ou le chef vient en premier et a le dernier mot, alors que les employés et les étudiants sont assis, écoutent et suivent les ordres. Elles sont aussi similaires car fonctionnent toutes deux avec des emplois du temps rigides. Les horaires cadrés ne laissent pas de place à l’exploration, qui est un exercice qui mène souvent à innover et à avoir une meilleure productivité.

Que signifie pour toi « apprendre et travailler autrement »?

Pour moi apprendre signifie découvrir et comprendre à travers des expériences riches de sens. Apprendre peut vouloir dire s’assoir et lire paisiblement ou écouter, mais c’est seulement une des manières que nous avons pour apprendre. En effet, de nombreux chercheurs croient que nous apprenons mieux quand nous sommes acteurs de notre apprentissage, quand on nous donne le temps et l’espace pour raisonner, penser, faire des erreurs, corriger nos erreurs, et agir avec notre propre style et à notre propre rythme.

« l’apprentissage doit se baser sur la passion, la beauté et la joie » Ana Lucia Cruz

Maintenant, parlons de ton projet! De quoi s’agit-il? Et quel est son but?

Mon but actuel est de démocratiser STEM (Science, Technology, Engineering, Mathematics) et l’apprentissage de la robotique au Honduras. Je crois que tous les enfants naissent avec des dons naturels de scientifique. Ils sont curieux, ils explorent, ils apprennent et persévèrent. Au Honduras, malheureusement, la plupart des enfants ne peuvent pas explorer leurs talents à cause de l’inaccessibilité ou du faible niveau d’instruction, de leur besoin de travailler depuis leurs plus jeunes âges et des difficultés socio-économiques. De plus, le système scolaire national a peu de connaissance dans les domaines STEM. Mon objectif est de commencer petit à petit à initier ces enfants à la robotique et à la programmation grâce à des ateliers et des camps gratuits après l’école. 

Quel est le rêve que tu aimerais réaliser ?

Mon rêve est de créer un jour un centre STEM pour les enfants au Honduras. Un endroit sûr où ils pourront apprendre, jouer et créer.

Quelles sont tes sources d’inspiration? (personnes, lectures ou autre)

Côté carrière, il y a eu deux personnes qui ont fortement impactées ma vie. En premier, mon père. Mon père est un des meilleurs enseignants/amis que je n’ai jamais eu. Il est ingénieur et professeur à l’université, ce qui a réveillé ma passion pour les sciences et les maths. Il m’a aidé à voir la beauté dans la symétrie, la versatilité, la complexité et encore la simplicité des équations mathématiques. Il m’a aidé à comprendre le sens derrière ces équations en les reliant avec des exemples pratiques du « monde réel ». Son enthousiasme pour la science a réveillé le mien.

L’autre personne qui a joué un grand rôle dans ma vie, en particulier à éveiller mon désir de travailler dans le secteur de l’éducation, est Neil DeGrasse Tyson : c’est un grand astrophysicien et un divulgateur scientifique. C’est un fervent défenseur de la Science et de son rôle dans notre société. Il a aussi une capacité extraordinaire à expliquer des notions complexes d’une façon simple, et surtout à inspirer la passion pour la Science et son pouvoir.

Quelles sont les améliorations possibles et les tendances plus prometteuses dans le monde de l’école ?

Une approche qui est ouverte aux différentes formes et rythmes d’apprentissage est « Project Based Learning » (c’est-à-dire basé sur l’apprentissage par activités thématiques). C’est une méthode d’enseignement où les étudiants apprennent des connaissances et acquièrent des compétences par l’exploration active des problèmes et des enjeux du monde réel. Ils explorent, recherchent et répondent à une véritable question, problème ou enjeu, qui est complexe et demande leur engagement.

Comment imagines-tu l’école idéale ? Tu peux la décrire?

Pour moi, l’école idéale devrait être une institution qui guide les étudiants vers la découverte, le développement et la maitrise de leurs propres talents et de leurs propres compétences. Un endroit où ne l’on voit pas les enfants comme des boites vides à remplir avec des données et des formules, mais des individus avec des centres d’intérêts uniques, des points de vue et des qualités qui pourront un jour transformer notre société.

(suite plus bas)

science-1182713_1920 (1)

Où pouvons-nous te retrouver et te contacter pour de plus amples informations?

Contact: analu.610@gmail.com

Researcher profile: https://www.researchgate.net/profile/Ana_Lucia_Cruz_Ruiz

Personal website: www.analuciacruz.me

Merci pour ce beau témoignage!

Ce que je retiens de ma rencontre avec Ana Lucia :
Ana Lucia m’a interpellé en citant cette phrase : « l’apprentissage doit se baser sur la passion, la beauté et la joie ». C’est une flamme qui doit rester vivante ! Chaque être humain nait avec cette curiosité et cette envie d’explorer, malheureusement l’école, comme on la conçoit souvent encore en occident, interrompt ce processus créatif.

Ana Lucia utilise la robotique et la programmation pour éveiller les talents scientifiques de chacun. Mais l’approche de STEM est beaucoup plus que cela: c’est avant tout un moyen d’agrégation, car les enfants collaborent pour arriver à un objectif ; c’est aussi synonyme de problem solving car il faut construire et faire marcher le robot correctement; pour cela il faut faire preuve de créativité et le tout en s’amusant! Il est important de préciser que chacun peut arriver à des solutions différentes devant un problème donné, le but étant de le résoudre à sa manière avec ses propres connaissances. C’est un système structuré mais en même temps flexible. Aux Etats-Unis, STEM est largement utilisé à l’école, vous trouverez d’ailleurs de nombreuses références en tapant « STEM Education » sur google. 

Pour aller plus loin:

COSMOS, documentaire de divulgation scientifique par N. DeGrasse Tyson sur Netflix

YOUTUBE What is STEM? https://www.youtube.com/watch?v=5GWhwUN9iaY

LIVRE conseillé par Ana Lucia: Women in Science: 50 Fearless Pioneers Who Changed the World by Rachel Ignotofsky

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Fermer le menu