Les 3 clés du bien-être au travail

Les 3 clés du bien-être au travail

LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL EXISTE-T-IL ?

J’ai souhaité parler de bien-être au travail plutôt que de bonheur car le choix des mots, ici, est important. Ce thème a à voir avec l’épanouissement, la reconnaissance, et la réalisation de l’Etre Humain. Bref il s’agit de satisfaire nos besoins. Ce n’est pas une quête, comme le bonheur, mais bien un objectif mesurable et atteignable. 

Je crois que le bien-être au travail est l’un des grands enjeux de ce début de XXI-ème siècle. Il s’inscrit comme une manière de contraster les réorganisations massives des entreprises et le climat de mécontentement général que nous respirons en Europe. Et si des améliorations étaient possibles à notre échelle, par exemple dans notre entreprise ? Serions-nous prêts à afficher nos revendications pour aller chaque jour avec le sourire au bureau ? 

Bon, mon objectif c’est d’être réellement épanouie dans mon travail. Vous l’aurez compris!

Cette nécessité est née après de nombreuses années d’emplois en CDD et de frustration à concilier vie privée et pro (certains vont se reconnaitre, je pense!). La réalité, c’est que je n’ai jamais travaillé en France, cependant j’ai cumulé des tas de contrats précaires de tous types en Italie, mon pays de résidence depuis 2002. Et je vous assure que ce n’est pas un pays pour les jeunes méritants ou pour les femmes désireuses d’avoir une vie personnelle épanouie et une vie professionnelle stimulante ! Enfin, par encore… je garde espoir!

bien-être au travail

C’est peut-être mon point de vue, mais je crois que le bien-être au travail est un thème crucial. Je crois en une société plus consciente et plus empathique envers son prochain. Du côté des entreprises, de nombreuses études montrent l’impact positif qu’apporte le bien-être au travail : moins de maladie, moins d’absence, plus de productivité et de créativité.

Après ce long préambule, je vous livre enfin mes 3 clés pour se sentir bien au travail! Rien d’utopique, ce sont des objectifs réalisables mais gardons en tête que tout nouveau paradigme social demande du temps avant d’être accepté et mis en place!

1. Le TEMPS est notre bien le plus précieux

Côté employé, avoir des horaires flexibles est un gage de plus de liberté. Pour cela, l’entreprise ne doit pas penser en termes de présences effectives sur le lieu de travail (9h-18h) mais bien en termes d’objectifs atteints. Ce changement de paradigme est bien en cours, certaines entreprises adoptent d’ailleurs le smart-working ou permettent aux employés de travailler en temps partiel. Mais est-ce vraiment pour faire partie du changement ou bien seulement pour suivre la tendance ?

gestion du temps et flexibilité

2. Les RELATIONS HUMAINES sur le lieu de travail

Quand je fais un entretien d’embauche, je suis toujours attentive à l’atmosphère que l’on respire dans l’entreprise. Je fais confiance à mon intuition pour ressentir quels types de personnes j’ai en face de moi. J’ai besoin de collègues disponibles, de travailler dans un groupe stimulant et de managers en qui avoir confiance et qui me donnent leur confiance en retour. Le climat doit être collaboratif à 100%.

relations humaines, collègues

3. Le SENS et la MOTIVATION vont de pair !

Mon entreprise est le lieu où, en partie, je me réalise et je m’épanouis. Du moins, c’est mon souhait ! Alors pour m’investir, je dois être motivée pour les bonnes raisons* : un job stimulant, une équipe sur qui compter, un rapport donnant-donnant. Pour me stimuler, je veux voir des évolutions envisageables, des possibilités. Cela peut passer par des formations en interne ou en externe, des moments de team-building, de nouveaux challenges. Pour compter sur une équipe de collaborateurs efficaces, je veux de la confiance réciproque, des objectifs communs dans le respect de chacun, vivre des expériences fortes. Pour un rapport donnant-donnant, je suis consciente d’être une collaboratrice avec un contrat subordonnée mais sans mes compétences l’entreprise perdrait un de ses joyaux.

*les mauvaises raisons pourraient être : le salaire, la proximité de chez moi, les bénéfices de toutes sortes. Evidemment que ça compte énormément, mais posons-nous la bonne question : est-ce que à long terme ça fait de moi une personne meilleure ?

motivation sens

Parce que le thème du bien-être au travail est au cœur des préoccupations de nombreuses entreprises, une nouvelle profession voit le jour depuis quelques années : le Chief Happiness Officer, c’est-à-dire un « Responsable du bonheur ». Ce n’est pas un bisounours en costume et cravate 😊, mais plutôt son rôle est de créer les conditions optimales au sein de son entreprise pour que chacun ait plaisir à venir travailler.

Certaines entreprises novatrices comprennent l’enjeu qui se cache derrière ce thème qui entraine naturellement plus d’efficacité, plus d’implication et de meilleurs résultats au final. Mon souhait, le plus profond, est que ces bonnes pratiques deviennent la norme. Car on a tous à y gagner!

« Le monde déteste le changement, c’est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser. »
Charles F. Kettering

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Fermer le menu