Dialogue autour des métiers et de l’orientation 2

Dessine-moi un métier

Rencontre avec Duc Anh Duong - la suite

Partie II

Voici la deuxième partie de notre échange. Bonne lecture!

Si vous avez raté la première partie de l’interview, cliquez sur ce lien:

Quels autres conseils donnerais-tu aux ados qui vont devoir faire un choix pour leur orientation ?

Prenons le domaine de l’aérospatial. J’aime bien prendre l’exemple de Thomas Pesquet. Tout le monde en France pense que lui c’est la personne la plus emblématique. Mais on n’est pas obligé d’être astronaute, c’est une minorité. C’est bien, mais saches que tu peux aussi être: chercheur, préparateur, formateur, soudeur de navette, travailler sur les matériaux de la combinaison, faire de recherche sur comment une plante pousse dans l’espace… On reste dans le même domaine mais on touche plein d’autres professions qui gravitent autour.

Conseils pour les parents?

En tant que parent, je vais vouloir rassurer et parler de ce que je connais. Mais maintenant que je me suis réorientée, j’ai envie de dire : et si on allait au-delà des clichés ? Par exemple, j’ai entendu des parents dire à leurs enfants : « non, tu ne peux pas être infirmière » ou « tu ne peux pas être hôtesse de l’air » comme si ce n’était pas suffisant. Alors que c’est déjà super bien !

J’ai lu des articles sur la formation des hôtesses de l’air. Il faut qu’elles reconnaissent les armes. Il faut qu’elles fassent en sorte que l’avion ne se crashe pas et s’il y a besoin qu’elles prennent le relais. Notre sécurité est dans leurs mains, elles ne sont pas là juste pour nous servir des repas et nous donner des couvertures. Souvent les parents ne le voient pas de cet angle-là. Donc mon conseil pour les parents, ce serait d’aller chercher les infos avec leurs enfants. Et d’utiliser leurs réseaux pour les mettre en contact avec des professionnels, pour leur faire découvrir tous les métiers qui les entourent, pour les exposer le plus possible à plein de types de métiers. Et d’aller au-delà des préjugés sur certains domaines.

Souvent le réflexe des parents est d’orienter son ado vers une filière dite générale en laissant de côté les filières pros, qu’en penses-tu ? 

Aujourd’hui la plupart des reconversions des personnes qui ont fait des « grandes études » sont souvent dans des métiers plutôt manuels, dans l’artisanat ou/et dans des métiers dans lesquels ils trouvent plus de sens. Alors c’est triste de voir que les clichés sur les filières d’orientation professionnelles persistent. J’aurai envie que ces filières et ces métiers soient plus valoriser et soient un vrai choix. Allons au-delà des préjugés. Toutes les filières sont bonnes tant qu’elles nous correspondent. 

Pour l’adolescent, c’est une période compliquée, parce qu’en fait il se cherche encore lui. Et nous on lui demande de choisir quelque chose qui a l’air en plus de le marquer à vie! Genre « je choisis une orientation pour ma vie entière » alors que ce n’est pas vrai! Et en plus lui-même ne se connait pas parfaitement. Il cherche encore à faire partie d’une communauté, à être bien avec ses copains, dans sa communauté. Il cherche à comprendre sa personnalité et à se construire… un vrai reset du cerveau en quelque sorte ! 😊 C’est un peu la pire période pour lui demander de choisir leur avenir en fait… Mais si on leur a ouvert les yeux sur les voies possibles dès le plus jeune âge, ça sera autant de petites graines plantées!

Je rebondis sur ça en parlant de l’échec. Choisir une orientation est souvent perçue, en effet, comme un choix définitif. Alors que non, on a le droit de se tromper de voie et de recommencer vers une autre filière en comprenant ce qui n’allait pas.

C’est la gestion de l’échec. Bien sûr on peut avoir l’impression d’avoir perdu du temps et de l’argent, ça peut être négatif et il faut prendre ça en compte. On peut avoir l’impression d’avoir déçu les parents, d’avoir gâché de l’argent. Mais on a aussi le droit de se dire : j’ai fait deux années de licence et ce n’est pas pour moi. Il vaut mieux changer et aller vers quelque chose qui nous correspond mieux, plutôt que de rester dans quelque chose qui nous rend malheureux. Je pense que n’importe quel parent veut le bonheur de son enfant.

Cette vision de l’échec il faut la retourner : il y a eu des points négatifs, essayons de ne plus les reproduire et au moins on aura appris de tout ça. Et j’ajoute même que deux années de licence peuvent faire de nous un profil différent et nous rendre plus intéressant pour un futur employeur. De nos jours, les recruteurs font beaucoup plus attention au profil autrefois dit « atypique ». Un profil qui n’est pas linéaire est maintenant valorisé, ça devient une force.

Cette interview a été pour moi l’occasion de faire plus amples connaissances avec Duc Anh. J’ai vu en elle une véritable passion et une idée qui me parle, celle de changer de point de vue pour mieux appréhender les choses.

Elle m’a en plus fait le super cadeau que je joins ci-dessous: une PLANCHE de son travail de scénariste de BD!!! Juste génial dans son style manga 🙂

 

Extrait de la BD dans la peau d’un pâtissier

© Duc Anh Duong 2019 – illustration Thomas Bouveret

-Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

S'il y a une chose à retenir, ce serait : « Gardez les yeux ouverts »

Si comme moi vous avez aimé les propos inspirants de Duc Anh, je vous conseille d’aller suivre sa page Facebook et de ne pas hésitez à la contacter pour tout renseignement sur son activité.

Duc Anh propose des ateliers de découverte des métiers par le biais d’une association basée dans la région Nord-Pas-De-Calais. 

Son contact: ducanh.duong@gmail.com

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
AurélieAntigone Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] La suite, c'est par ici! […]

Aurélie
Invité
Aurélie

Article super intéressant. C’est vrai qu’un profil non linéaire peut maintenant être valorisé par les recruteurs !

Antigone
Invité
Antigone

C’est vrai qu’en temps que société on a encore beaucoup de travail pour accepté que tous les métiers ont de la valeur. On attribue toujours de l’importance à des hiérarchies qui datent.
Article très intéressant.

Fermer le menu